À Propos de la MPOC

Qu'est-ce que la BPCO ?

La maladie respiratoire obstructive chronique (MPOC) est un groupe de maladies comprenant l’emphysème, la bronchite chronique et l’asthme non réversible. Elle se caractérise par des limitations du débit d’air et des symptômes respiratoires persistants, notamment un essoufflement, des crachats de mucus (mucosités), de la fatigue et des poussées fréquentes de symptômes respiratoires appelées exacerbations.

La MPOC est entièrement réversible et s’aggrave avec le temps. La MPOC jette un spectre épouvantable sur la vie des personnes atteintes de la maladie, affectant considérablement leur autonomie et leur qualité de vie.

Au cours des dernières décennies, la MPOC est passée de la cinquième à la quatrième et occupera bientôt la troisième place parmi les principales causes de décès au Canada. Pire encore, la MPOC aide d’autres maladies mortelles à s’installer, comme le cancer et les maladies cardiovasculaires. Si elle est déjà enracinée, la BPCO accélérera leur développement.

Caractéristiques de la MPOC​

La MPOC comprend deux maladies respiratoires majeures qui ont plus de résonance dans le domaine public :

Bronchite chronique obstructive

La partie bronchite chronique de la MPOC rend vos voies respiratoires enflammées, c’est-à-dire rouges, enflées et irritées. Les dommages aux voies respiratoires et aux glandes de vos voies respiratoires qui produisent du mucus supplémentaire (mucosités) empêchent l’air de passer. Cela vous fait tousser, cracher du mucus et vous sentir essoufflé.

Emphysème

La partie emphysème de la MPOC due à l’inflammation du tissu pulmonaire endommage les minuscules sacs aériens (alvéoles) situés à l’extrémité des voies respiratoires. Normalement, ces sacs aériens sont extensibles, comme des ballons – ils s’étirent lorsque vous inspirez et rétrécissent lorsque vous expirez. Mais l’emphysème rend vos sacs aériens rigides. Ils ne peuvent plus s’étirer, donc l’air est emprisonné à l’intérieur. Cela vous empêche d’aspirer de l’air et vous fatigue.

Prévalence

Un rapport récent indique que plus de 750 000 Canadiens sont atteints de MPOC. Association pulmonaire
les enquêtes montrent que beaucoup d’autres ont des symptômes de MPOC mais n’ont pas encore été diagnostiqués. Médecins
et les responsables de la santé publique conviennent que la MPOC est considérablement sous-diagnostiquée et sous-traitée.

La MPOC est en augmentation. La MPOC est déjà la quatrième cause de décès au Canada. Santé publique
les autorités prévoient que la MPOC sera la troisième cause de décès prématuré et d’invalidité dans
Canada et dans le monde d’ici 2020.

Causes

Le tabagisme est la principale cause de BPCO dans 80 à 90 % des cas.

D’autres choses qui peuvent causer la MPOC sont :

  • Une maladie génétique rare appelée Déficit en alpha-1 antitrypsine
  • La fumée secondaire
  • Pollution de l’air (poussière ou produits chimiques)
  • Avoir des infections pulmonaires répétées dans l’enfance

3ÈME

Principale cause de décès à l’échelle mondiale

1ER

Cause d’hospitalisation au Canada

4Milliards de dollars*

En direct et indirect coûts annuels au Canada

Pourquoi plus de recherche est nécessaire?

La recherche est essentielle pour comprendre les causes d’une maladie, les facteurs qui influencent l’évolution de la maladie et sur lesquels on peut intervenir, les façons d’améliorer les traitements et la façon dont le système de santé peut optimiser la prestation des services.

En particulier, un type de recherche dont nous avons davantage besoin est une étude de cohorte, c’est-à-dire suivre un groupe d’individus atteints d’une maladie spécifique et à risque de cette maladie sur une période de plusieurs années, la meilleure façon d’en savoir plus sur :

Caractérisation des hommes et des femmes à risque et ceux qui ont une maladie précoce, et le complications

Perception et évolution de la maladie

Développer un cadre pour combattre plus efficacement ce problème de santé majeur

Mieux comprendre quels facteurs modifiables par des interventions de santé sont liés à la santé

Cela sera possible grâce à l’étude nationale, la maladie pulmonaire obstructive de cohorte canadienne (CanCOLD).

Nos partenaires financiers